Des scientifiques de l'Institut Max Planck et de l'Université de la Ruhr (Allemagne) ont réussi à produire des hydrogénases à fer semi-synthétiques. Les hydrogénases sont des enzymes présentes dans de nombreux êtres vivants, qui sont capables de transformer les ions H+ en hydrogène gazeux (H2). Cela pourrait conduire à une fabrication d’hydrogène gazeux à partir d’une photosynthèse artificielle. Ce procédé serait évidemment beaucoup moins polluant que ceux existant qui dépendent à 95 % des énergies fossiles, le restant provenant de l’électrolyse de l’eau.(l’un des moyens de stocker de l’électricité d’origine renouvelable).

Rappelons que l’hydrogène combiné à l’oxygène dans une pile à combustible produit de l’électricité avec pour seul dégagement, de la vapeur d’eau, ce qui une fois au point rangerait  entre autres le moteur à explosion dans les étagères des musées.