En Novembre dernier, nous apprenions que le Département du Pas de Calais avait décidé de retirer à Eden 62 sa gestion du Bois de Bruyères (à Angres) et du Bois de Givenchy (à Givenchy en Gohelle). Surpris de cette information, l’ANG a demandé au Président du Conseil Général de l’informer sur ses intentions concernant le devenir de ces deux sites d’intérêt écologique majeur pour notre région. Mr Dupilet nous a  répondu que le Département était en train « d’actualiser » ses Espaces Naturels Sensibles, et que « certaines activités menées sur les Espaces Naturels Sensibles étaient incompatibles avec la législation en vigueur sur ces terrains». Le Conseil Général a ensuite questionné les communes comportant des ENS pour se positionner sur leur reprise éventuelle.

Pour le cas qui nous concerne, la Communaupole d’Agglomération de Lens-Liévin s’est montrée intéressée par l’acquisition du Bois des Bruyères et du Bois de Givenchy.

Si cela se réalisait, les habitants des communes de la CALL paieraient donc deux fois ces terrains : une fois il y a quelques années par l’intermédiaire du Conseil Général (Taxe Départementales des Espaces Naturels Sensibles) et une deuxième fois par l’intermédiaire de la CALL. Cela n’est pas anodin car la somme nécessaire approcherait les 1,5 Millions d’Euros !

De plus la vente de ces terrains par le CG leur fait perdre leur statut d’Espace Naturels Sensibles et rendrait possible des opérations d’exploitation du boisement, de réalisations routières, immobilières ou autres…

Depuis plus de 25 ans, les membres ornithologues, herpétologues, botanistes et autres naturalistes de l’association arpentent ce secteur. Leurs actions ont permis de mettre en valeur ce patrimoine naturel remarquable avec notamment le classement du terril de Pinchonvalles en Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope. L’ANG poursuivait cette mise en valeur en participant avec Eden 62 à des opérations de gestion visant à maintenir cette biodiversité.

Mais plus encore, ce sont des sorties natures qui ont été organisées pendant toutes ces années, pour faire prendre conscience aux habitants du Nord Pas de Calais et d’ailleurs de la richesse écologique de ces lieux. C’est ainsi près d’un millier de personnes qui grâce à l’ANG mais également aux associations voisines et amies ont pu découvrir cette autre face du bassin minier.

Pour rappel l’ensemble composé par le Bois des Bruyères, le Bois de Givenchy et le terril de Pinchonvalles est une composante essentielle de la Trame Verte et Bleue de notre région. Pour ne citer que les Bois et à titre d’exemple on y trouve une fougère très rare menacée d’extinction et à juste titre protégée en région, l’Osmonde royale (Osmunda regalis), de nombreuses orchidées tels l’Orchis tacheté (Dactylorhiza maculata), les 4 espèces de Tritons (alpestre, ponctué, palmé, crêté), la Salamandre tachetée, l’écureuil roux ainsi que plusieurs espèces de chauve-souris. C’est pourquoi nous posons les questions suivantes :

 

-Pourquoi avoir retiré la gestion à Eden 62 avant d’avoir défini une nouvelle solution ? (Actuellement les 2 bois ne sont plus gérés et plus gardés laissant place à tous les abus possibles)

-Pourquoi ces espaces reconnus Espace Naturels Sensibles, gérés comme tels pendant des années avec l’argent public auraient soudain perdu la qualité naturelle et la vulnérabilité qui était à l’origine de leur statut?

-Quelles sont les intentions de la CALL si elle finalisait l’achat des terrains ?

-Y’a t’il des projets d’urbanisme qui ont suscité cette décision ? Si oui quels sont ils ?

-Quel sera le devenir des bois des Bruyères et de Givenchy si la CALL finalisait l’achat des terrains ? Et avec quel argent ?

-Quel avenir pour les autres Espaces Naturels Sensibles du département ?