C'est sur, des chamois dans notre région, c'est plutôt rare.

En fait, il s'agit d'une observation télévisuelle ce soir au JT de France2. Un comptage de chamois a été effectué par des chasseurs et les gardes du parc national du Mercantour, bilan; 9800 chamois ! Alors qu'il y a 25 ans il n'y en avait que 1600. Le garde expliqua alors que force est de constater, aussi paradoxal que ça puisse paraitre, que la présence du loup n'entame pas les effectifs (et bien au contraire). Et ça, au JT de 20 heures, c'est pas mal ! On aurait aimé aussi qu'il dise pourquoi. Alors pourquoi, et bien encore une fois parce que ce sont bien les prédateurs les vrais gestionnaires ! En effet, ils prélèvent de préférence les animaux faibles ou malades, et c'est en cela qu'ils sont utiles, et même indispensables à l'équilibre naturel. Ils vont même plus loin, ils gèrent leur reproduction en fonction de la disponibilité de nourriture. En quelque sorte, on peut assimiler cela à nos élevages de volailles et de mammifères, sauf que eux savent naturellement se limiter, sinon ils disparaissent. Les prédateurs dépendent totalement de leurs proies.

Grâce aux prédateurs, petits comme grands, des loups aux renards en passant par les rapaces, la nature se porte bien. 

Qu'on se le dise une bonne fois pour toutes nom de Zeus !