La Fête des Mares, en collaboration avec le Conservatoire des Sites Naturels du Nord Pas de Calais a été relayée cette année par l’ANG dans le Nord, sur le site ornithologique « des Cinq Tailles » à Thumeries.

 

Six membres de notre association étaient présents. Peu à peu, le public erratique en ce maussade Dimanche 21 Mai fit son apparition, nous en profitâmes donc pour les initier au monde mystérieux de la mare. Qu’ils soient adultes ou enfants, tous apprécièrent la petite population aquatique capturée avec délicatesse puis présentée dans un bocal, identifiée et commentée.

Etaient momentanément consignées les petites bêtes suivantes :

1 têtard sp, 2 larves et 1 imago d’Acilius (Acilius sulcatus), 1 larve d’Ephémère , 2-3 petits imagos de Notonecte (Notonecta glauca).

Vus également, la larve du Dytique (Dystiscus marginalis) dévorant une larve de Triton, le Gerris (Gerris lacustris), quelques Gyrins (Gyrinus natator),

et un imago d’Agrion sp. (Agrion élégant ?).

 

Mais ce qui marquera les esprits des visiteurs restera sans conteste l’émergence des odonates, car aujourd’hui, et seulement aujourd’hui, c’était la journée. Nombre de Libellules avaient choisi de quitter le milieu aquatique, et malgré le soleil boudeur, elles purent prendre leur premier envol, sous les yeux émerveillés des enfants (et étonnés de leurs parents !).

Ce sont d’abord les Demoiselles, dont les larves sortaient de l’eau par dizaines, pour se métamorphoser « en direct live ». D’abord diaphanes, elles devenaient avec le temps tantôt bleutées, tantôt rosées. Puis nous découvrîmes sur un autre site, une larve de Libellule, ainsi que quelques jeunes Grenouilles vertes, et cinq émergences de Libellules dite « vraies », la Libellule déprimée (Libellula depressa). Il y eût aussi la sortie de l’Orthétrum réticulé (Orthetrum cancellatum) près d’un observatoire, et d’une autre espèce non identifiée car encore trop pâle.

Enfin, pour terminer en beauté cette visite au bord de l’eau, une longue-vue était disponible pour l’observation des allées et venues du Pic Epeiche à l’entrée de sa loge, nourrissant sa petite famille.

Ce soir, quelques enfants ont pris goût à l’observation. Peut-être ont-ils contracté le virus pour leur vie entière ?

Didier Braure.

 

sp= sans précision ; imago=adulte ;